La promotion 2020 d’élèves magistrats reprend sa scolarité à l’ENM

Après un début de scolarité à distance, les auditeurs de justice sont de retour à l’ENM pour y suivre, dès ce 24 août, des enseignements pratiques en petit groupe, notamment des simulations d’audiences dans quelques semaines. Les conférences et les cours de langues seront pour leur part dispensés en distanciel. Le point sur les nouveautés et temps forts des premières semaines.

« Nous avons eu des retours très positifs sur les classes virtuelles et webinaires suivis par la promotion 2020 à partir du 8 juin dernier. Mais pour favoriser davantage les interactions pendant les enseignements et les échanges informels avec les praticiens, nous avons décidé que le travail en petit groupe s’effectuerait de nouveau en présentiel dès le 24 août, dans le respect des consignes sanitaires. Par ailleurs, les simulations d’audiences, temps fort de la scolarité à l’ENM, débuteront en octobre et ne peuvent pas être organisées à distance », explique Sabine Corvaisier, sous-directrice des études à l’ENM.

De la construction de l’identité professionnelle aux violences conjugales

Parmi les principales nouveautés de cette rentrée, des ateliers aborderont, le 2 septembre prochain, la construction de l’identité professionnelle du magistrat, mais aussi la transition professionnelle. « Les ateliers destinés aux publics en reconversion ont été testés avec succès auprès de la dernière promotion de professionnels issus du concours complémentaire. L’objectif est de les rassurer, de leur montrer à quel point leur ancien métier les a préparés à devenir magistrat. Il s’agit par ailleurs de permettre à tous les élèves magistrats d’identifier dès la rentrée leurs points forts et ce qu’ils devront travailler davantage au cours de la formation. Les échanges s’appuieront ainsi notamment sur le nouveau référentiel de compétences du magistrat en devenir élaboré par l’École l’an dernier », précise la sous-directrice des études.

L’ENM ayant à cœur de travailler sur les grandes problématiques sociétales, une nouvelle conférence sur le traitement des violences sexuelles et de la prise en charge des auteurs d’infractions sexuelles sera également proposée aux auditeurs de justice. « Tous les magistrats, quelle que soit leur fonction, sont confrontés à des infractions de cette nature », souligne Sabine Corvaisier.

Des travaux collectifs aux thématiques variées

« Les thématiques des travaux collectifs proposés chaque année aux élèves magistrats ont été fortement renouvelées, notamment sur propositions des auditeurs, et 193 d’entre eux se sont inscrits pour y participer », se réjouit Sabine Corvaisier. Ils aborderont ainsi de nombreux thèmes tels que « Justice et sexualité », « Faut-il juger les fous ? », « La carte judiciaire : une carte à redéfinir ? », « Justice et culture du résultat », « L’expulsion des squatteurs », « Discriminations et harcèlement au travail », « Les magistrats et le climat : vers une justice climatique ? », « Le traitement judiciaire pénal des grandes affaires de santé publique », « Justice et handicap », « L’audience numérique » ou encore « L’appréhension de l’animal par la justice ». Ces travaux collectifs donneront lieu à des restitutions sous diverses formes devant la promotion.

Des activités extérieures en lien avec des partenaires du magistrat

Dès la mi-septembre, les élèves magistrats bénéficieront aussi d’activités extérieures proposées aux précédentes promotions telles que des extractions judiciaires aux côtés du personnel pénitentiaire , des autopsies commentées par un médecin légiste ou encore un débriefing des situations de violences intrafamiliales traitées par le centre d’accueil d’urgence des victimes d’agressions (CAUVA) durant le week-end.

Un aménagement spécifique pour respecter les consignes sanitaires

Pour assurer une partie des enseignements en présentiel tout en respectant les distanciations préconisées dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire, l’ENM a fait installer 4 salles de cours préfabriquées dans la cour.