Ingrid Derveaux, nouvelle cheffe du département international de l’ENM

Auparavant vice-procureure au parquet de Paris à la section des affaires financières, économiques et commerciales, Ingrid Derveaux a rejoint l’ENM en qualité de sous-directrice, cheffe du département international. Interview.

Portrait d'Ingrid Derveaux

Ingrid Derveaux a pris la tête du département international de l’ENM après un parcours complet qui l’a régulièrement confrontée aux problématiques de coopération européenne et internationale.

Biographie

Quels sont les principaux enjeux de l’activité internationale de l’ENM ?

« L’activité internationale est une mission historique de l’École nationale de la magistrature qui intervient dans le cadre de la formation initiale et continue des magistrats d’États étrangers , mais aussi de la coopération européenne et internationale, notamment par la diffusion des connaissances juridiques et judiciaires et le développement des systèmes judiciaires étrangers. Depuis 2010, le volume de cette activité a connu une forte augmentation et les nombreuses sollicitations dont est destinataire l’ENM dans ce domaine l’ont conduite à déterminer une stratégie internationale pour la période 2018-2021. Elle entend ainsi contribuer à inscrire les magistrats français dans un environnement international, mais aussi à la création d’un espace judiciaire commun en Europe, au renforcement des systèmes judiciaires étrangers, ainsi qu’à la promotion des valeurs et principes fondamentaux du système français.

Malgré la concurrence accrue qui existe dans le domaine de la formation judiciaire à l’international, l’École nationale de la magistrature reste aujourd’hui, grâce à son expérience et à la qualité de la formation dispensée, particulièrement visible dans le monde. Elle contribue ainsi, à son niveau, à la lutte contre le terrorisme, contre la corruption ou les crimes environnementaux, ainsi qu’à la consolidation de l’État de droit dans de nombreux pays du monde. Son expertise est d’ailleurs particulièrement sollicitée dans le cadre de la création et du renforcement des instituts de formation judiciaire étrangers. L’ENM constitue un acteur majeur du rayonnement des principes de formation judiciaire, ainsi que du droit français, et plus largement du droit continental, dans le monde. »

Quelle est votre feuille de route ?

« J’ai pris la tête d’une équipe dynamique et solide, composée de personnes aux parcours riches et très impliquées dans la réalisation de notre mission commune. Il s’agit principalement de continuer à assurer le rayonnement international de l’École nationale de la magistrature en maintenant et en développant une offre de formations attractives et pertinentes à destination des magistrats étrangers.

Nous sommes actuellement confrontés à une crise sanitaire mondiale qui nous oblige à nous réinventer pour poursuivre notre action à l’étranger. Nous devons ainsi par exemple relever le défi de la formation à distance avec des publics variés, situés aux quatre coins du monde, avec des problèmes de connexion, des créneaux horaires différents. Mais nous disposons déjà d’outils numériques permettant notamment l’interprétariat simultané tout en préservant l’interactivité des formations.

Nous continuerons ainsi à intervenir sur des thèmes essentiels tels que la lutte contre le terrorisme, contre la criminalité environnementale, ou encore en matière commerciale avec le droit des entreprises en difficulté dont l’impact sur notre économie est patent, outre la création du Parquet européen et la lutte contre la criminalité économique et financière. Le département international doit pouvoir rester mobilisé sur chacun d’entre eux en favorisant l’innovation, en maintenant l’ouverture de l’ENM et la faveur à l’interprofessionnalité. »

Quels sont les grands projets en cours et à venir du département international ?

« La principale échéance à venir est celle de la présidence française du Conseil de l’Union européenne, la première depuis l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne le 1er décembre 2009. Elle débutera le 1er janvier 2022 et l’ENM aura un rôle important à jouer sur les sujets Justice pour contribuer encore au rayonnement de la France sur le plan européen. Notre école s’inscrira dans l’action du gouvernement pour contribuer à faire avancer l’Europe et soutenir la pertinence de l’échelon européen face aux défis mondiaux, qu’ils soient sanitaires, environnementaux, sociaux ou sécuritaires. Le département international est déjà mobilisé pour la préparation de cet évènement et l’élaboration de projets de formation Justice, notamment en lien avec le Réseau européen de formation judiciaire, afin de participer à la mise en œuvre des objectifs politiques et de la stratégie internationale de la France.

Parmi les nombreux autres projets en cours et à venir, le département international est aussi pleinement investi dans les actions interministérielles d’assistance technique menées dans le cadre de l’Académie Internationale de Lutte contre le Terrorisme (AILCT) basée à Abidjan en Côte d’Ivoire. Il intervient, par ailleurs, dans différents projets de formation financés par la Commission européenne, (Evidence For Environment (EFE), AMBITUS, INSOLVENCY…). Notre expertise est, en outre, mobilisée dans les projets de renforcement des instituts de formation judiciaires étrangers à Madagascar, en Algérie ou encore en Tunisie. Le développement d’un partenariat stratégique avec Expertise France, qui succède à l’opérateur Justice Coopération Internationale, devrait nous permettre d’intervenir sur des projets de plus grande ampleur.

Enfin, le département international travaille sur la constitution d’un réseau qui réunira les magistrats étrangers formés à l’ENM depuis sa création afin de maintenir leur lien avec notre école et de mieux cerner les besoins de formation dans les pays concernés. Les nouveaux outils technologiques nous permettront de créer et de maintenir un dialogue avec ces magistrats qui connaissent déjà l’ENM.

L’objectif, aujourd’hui, est de pouvoir compter sur notre expérience et les projets que nous avons menés par le passé pour mieux orienter notre action à l’avenir. »

Consulter : le catalogue de formations du département international de l’ENM