Les juges consulaires suivront leur formation initiale en distanciel

Les juges consulaires élus cette fin novembre bénéficieront en 2021 d’une formation initiale en distanciel, modalité engendrée par la crise sanitaire. Dans cette optique, les binômes des formateurs magistrat – juge consulaire ont suivi la formation des formateurs en distanciel les 28 et 29 septembre derniers.

DICOM-MJ

Trente formateurs, juges consulaires et magistrats, ont assisté à cette formation des formateurs qui s’est tenue sur une plateforme de classes virtuelles et de séminaires en ligne en septembre dernier. L’objectif était de former ce binôme de formateurs aux modalités pédagogiques de la formation en ligne.

Garantir la formation initiale des juges consulaires nouvellement élus

La formation initiale des juges consulaires élus à partir de novembre 2020 sera organisée en « distanciel ». Les huit modules du cycle de formation initiale des juges consulaires seront donc dispensés en ligne entre février et juin 2021.

La formation de formateurs de septembre dernier visait à initier les formateurs à l’utilisation de cette plateforme pédagogique dont se sert l’ENM pour dispenser les cours à distance. Une démarche qui s’inscrit dans la continuité des sessions en « distanciel » organisées en juin et juillet derniers, pour répondre aux besoins de formation des juges commerciaux sur l’état du droit issu des mesures législatives et réglementaires adoptées depuis le mois de mars 2020, dans le contexte de l’état d’urgence sanitaire.

Un dispositif distanciel d’exception pendant la crise sanitaire

Si l’usage du distanciel fait désormais pleinement partie des modalités pédagogiques mises en œuvre par l’ENM, il ne s’agit pas de l’utiliser de manière exclusive et pérenne pour la formation initiale et continue de ses publics. Les classes virtuelles et les « webinaires » n’ont pas vocation à se substituer durablement à toutes les formations « en présentiel », auxquelles l’Ecole reste indéfectiblement attachée. Il s’agit toutefois pour l’ENM de garantir, dans les meilleures conditions possibles, la continuité de sa mission de formation auprès des juges consulaires , malgré la crise sanitaire et les aléas qu’elle fait peser sur l’organisation des sessions de formation en présentiel.